lundi 12 septembre 2011

De la nécessité d’acheter les tomes 1…

Amis lecteurs,

Prochainement, je sors deux nouveaux tomes 1 : La Fille de Paname et La Vénus du Dahomey. A ma modeste échelle, j’en parle autour de moi, sur mon blog ou sur Facebook et relaie la communication de mes éditeurs etc.

Parfois, et malgré mes tentatives pour les rassurer, certains de mes interlocuteurs m’ont annoncé qu’ils attendraient la sortie du second tome pour investir dans mon labeur, inquiets qu’ils sont de ne pas voir imprimée la suite de l’histoire.

« Chat échaudé craint l’eau froide » dit un vieil adage…

D’autres avancent qu’ils préfèrent investir dans une histoire complète et ne pas subir la douloureuse attente imposée par les temps de réalisation d’une BD…. Ils achèteront donc notre histoire, l’ensemble des tomes la constituant réalisés.

Les premiers tomes de nouvelles séries peinent donc de plus en plus à trouver leurs lecteurs.

Seulement le risque de ces postures est que – faute de ventes « raisonnables » (et force est de constater que le « raisonnable » des années 2000 n’a plus rien à voir avec celui des années 80) – le second tome ne voit en effet pas le jour (dans le pire des cas) ou que l’éditeur ampute sérieusement la série : une histoire prévue en 4 tomes, par exemple, doit alors être retravaillée pour tenir en deux, exercice difficile et douloureux pour ses auteurs.

Je ne prêche pas ici spécifiquement pour ma paroisse mais plus pour l’ensemble de la profession et d’amis/collègues en particulier qui ont connu de tels désagréments.

Si vous voulez voir de belles séries s’épanouir, faites votre choix, certes, face aux nombreux nouveaux albums hebdomadaires mais n’hésitez pas devant un T1 dont le sujet ou/et le graphisme vous séduisent simplement parce qu’il s’agit du premier opus d’une série !

10 commentaires:

Wanch upon a time ... a dit…

D'accord sur toute la ligne !

A.DAN a dit…

Pour enchérir de nouveau par rapport à ton même post sur FaceBook, je ne sais pas si le seul mécanisme du lectorat est à mettre en avant. D'autres te diront que si un 1er album se vend moins bien c'est aussi parce qu'il y a trop de nouveautés, trop d'auteurs, trop d'éditeurs, trop de marketting, trop de tout en fin de compte. Penses aussi à ce réflexe qu'ont eu certains de vouloir sortir 3 à 4 fois plus d'exemplaires qu'il s'en ait vendu, juste pour pouvoir envahir la façade des libraires et étouffer la concurrence ...
Ceci dit oui, tu as aussi raison: honte sur ces éditeurs, je pense à Soleil particulièrement, qui stoppent la série d'un petit nouveau, qui ne marche pas et qui ne voit jamais le tome 2 sur le marché. Ce genre de pratique est en partie responsable de la méfiance légitime des lecteurs au regards des 1ers opus.

wens a dit…

Au lieu de faire les pleureuses, faites de bons livres et les lecteurs suivront. C'est quoi, cette attitude de boutiquiers ?
La seule vérité, c'est qu'il n'y a plus assez de lecteurs pour absorber la production de toutes ces merdes prétentieuses en quadrichromie.
Et toi A.DAN, retourne immédiatement sur mon blog, non mais sans blagues !!!
PS: c'est juste histoire de mettre un peu le bordel dans les commentaires des copains, bien sûr !

laurentg a dit…

ah ah !! Mais quels sont les bons bouquins et ceux qui ne le sont pas ou en trop ! Les livres prétentieux avec 200 pages en bichromie ou les 46 planches vites lues et oubliées ?
PS Toujours question de mettre de l'huile sur le feu et entre nous :o)

wens a dit…

Perdu Cow-boy !
Les livres prétentieux en bichromie, ( " La mort dans l'âme" dans toutes les bonnes librairies à partir du 15 sept. 2011 ), on les fait juste pour sa famille, pépé, mémé, la tante Adélaïde...Tu crois quand même pas qu'on se fait chier à faire des beaux livres comme ça pour les lecteurs de bédé !
Heu...Les bouquins en trop, c'est ceux des autres bien sûr, quelle question !
PS: Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que ce petit espace des commentaires du blog est généralement sous exploité. Je me demande si je ne vais pas écrire mes billet ici...

laurentg a dit…

You are welcome !!

Bon l'avantage en écrivant pour la famille, c'est qu'on ne fait que des supers livres intelligents, bien écrits et dessinés, meilleurs que tous les autres qu'elle n'a pas lus !

wens a dit…

Roooh ! Mais tu veux toujours avoir le dernier mot toi !
D'un autre côté, c'est ton blog.
T'as de la chance si tu as une famille qui trouve beau et intelligent ce que tu fais...
C'est vrai que parfois, on peut se demander pour qui on les fait ces livres, peut-être que c'est juste pour nous si ça se trouve. ( moi,un de mes albums s'est tellement bien vendu, que je connais personnellement tous les lecteurs, chaque année, on se réunis pour célébrer mon génie et tout les quatre on va au restaurant )
Qu'est-ce qu'il fout A.DAN, il travaille pas quand même ?

A.DAN a dit…

Ben si Wens! j'essaye de faire plein de bô livres avec plein de pages et tout tout et je vous emmerde. Na!

Ceci dit (haha) je n'ai pas la prétention de chercher pléthore de fans et de lecteurs. A vrai dire malgré mon égo surdimensionné (et je suis pas le seul: la preuve, vous remplissez ces coms rien que pour avoir l'impression de laisser votre patte pour l'éternité!), j'ai mis de l'eau dans mon vin (beurk). Je concède que quand on fait des livres on aimerait avoir des lecteurs qui les lisent (donc des ventes), mais qu'avec le temps (pardon) ce n'est pas ma priorité. J'ai eu du plaisir à le faire ce bouquin ou un autre (Saint Onanisme priez pour moi) et si je peux échanger avec un miminum de gens qui ont pris un plaisir (rhâââ: partouze!) à le lire à leur tour ben, moi je suis comme Alexandre: je suis un bien-heureux.

Bon, sur ce je retourne bosser. Haha.

A.DAN a dit…

Hé alors Wens!!! Tu dis plus rien là!!! ... Heu sinon, je cours acheter ton bouquin là. Comme ça tu peux m'inviter au resto pour la prochaine rencontre prévue avec tes lecteurs.

Anonyme a dit…

Avis du simple amateur de BD que je suis: je n'hésite jamais à acheter un tome 1 dès lors que je suis séduit par le thème, le dessin et la mise en couleurs. C'est vrai que le marché est innondé de nouveautés et que les finances ne peuvent pas suivre. J'ai pesté contre cette explosion de publications. Aujourd'hui j'y vois - contraint et forcé - un critère supplémentaire pour affiner mes achats. De toute façon, le dernier mot appartient toujours à la maison d'édition. Qu'y pouvons-nous, nous lecteurs? Simplement plébisciter les tomes 1 pour ne rien regretter. Le reste ne dépend pas de nous.
Bonne continuation.
Victor